AGOA / conférence de presse du responsable de la délégation américaine

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

‘’La balle appartient aux pays africains’’

Quelques heures avant la cérémonie de clôture, du 14ème forum de l’AGOA, Michael Froman, responsable de la délégation américaine, par ailleurs représentant américain au commerce et Linda Thomas-Greenfield, Secrétaire d’Etat adjointe, chargée des Affaires africaines sont revenus sur les opportunités de l’AGAO pour le développement des économies en Afrique. Une aubaine à saisir certes mais qui passe par le respect des engagements vis-à-vis du partenaire américain.

Le renouvellement pour une période de 10 ans à partir de septembre prochain de ‘’ African growth and opportunity act’’ (loi sur la croissance et les opportunités en Afrique) est une aubaine pour les pays africains face aux nombreuses opportunités qu’offre cette loi pour les 39 pays éligibles. Même si l’Afrique centrale n’a pas encore su tirer profit de ce partenariat, le nouveau bail devait être le lieu de faire décoller les économies africaines.

C’est d’ailleurs le message apporté par le Premier ministre, Chef du gouvernement, le Pr Daniel Ona Ondo lors de son discours d’ouverture où il indiquait que le Gabon entend se saisir résolument de cette opportunité pour s’ancrer davantage dans l’option de la diversification de son économie. Dans cette démarche, le Gabon et les autres pays éligibles à cette loi sur la croissance ont eu des engagements lors de la rencontre des ministres africains du Commerce et leur partenaire américain représenté au plus haut niveau du Commerce par Michael Froman qui, lors de sa conférence de presse, n’a pas manqué de signifier les responsabilités que doivent désormais avoir chaque partie ‘’ la balle appartient aux pays africain pour faire avancer les choses’’ a signifié le diplomate américain à la presse et de rappeler que ‘’ les dirigeants africains doivent se focaliser sur le renforcement de l’intégration sous régionale et régionale, nous sommes là pour les aider’’

Pour lui, la récente visite du président américain, Barack Obama en Afrique a réinventé une nouvelle vision des relations entre les Etats Unis et l’Afrique ‘’ nous travaillons sur l’accroissement préférentielle sur l’approche tarifaire afin de se doter d’infrastructure’’ a lancé l’orateur. Le programme Trade africa, lancé par les Etats Unis, devait à termes faciliter les échanges entre le continent africain et les Etats Unis d’Afrique car, poursuit le responsable de la délégation américaine, va faciliter les procédures administratives (douanes et respect des normes).

Ce forum, le 14ème du genre, s’inscrit dans un contexte évolutif du continent africain avec une forte évolution de la croissance et des ressources humaines africaines. Les américains ont marqué leur disponibilité à apporter une assistante aussi bien technique, avec plusieurs initiatives en cours tels que ‘’Power africa’’ dont l’ambition est de doubler la consommation du courant électrique qu’en formation du capital humain.

AGOA, indique Linda Thomas-Greenfield accorde des préférences commerciales et tarifaires pour l’ensemble des 39 pays membres ‘’ notre ambition est de développer les engagements bilatéraux entre le Gabon’’. La relance de cette loi devait permettre aux petites et moyennes entreprises, tenue par les femmes, de développer le tissu économique et créer ainsi des emplois.

Le Gabon qui aspire à ce programme et dont le vœu est de se voir doter du centre de compétitivité de l’AGOA pour l’Afrique Centrale doit intensifier la diversification de son économie ; amorcer un développement accrue des infrastructures (routières, numériques, portières) ; maîtriser les canaux de commercialisation et connaître les méthodes de labéliser sa production. Le projet GRAINE s’annonce, si la volonté le permet, comme un décollage vers ce véritable partenariat avec le partenariat américain non pas en produit du sous sol mais en produit du sol et de l’esprit.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *